Un jeu sur les inégalités triangulaires

Un petit jeu proposé au cinquième : un labyrinthe où l’on trouve dans chaque case un trio de nombres représentant les longueurs des côtés d’un triangle.
On ne peut traverser une case que si le triangle existe. Ils ont beaucoup aimé et ils ont résolu assez rapidement le labyrinthe.
Ceux qui avait mal compris comment trouver si un triangle existe, se sont retrouvés bloqués et ont du revenir en arrière et retraverser le labyrinthe correctement.

Un bon moment pour eux, et un exercice efficace pour moi! hop!

Ce jeu est basé sur brochures Jeux de l’APMEP.

Géométrie plane – Inégalité triangulaire – Labyrinthe

Travailler avec des fiches miroir

C’est une idée trouvée sur le site TeachersPayTeachers. Ça vaut le coup de s’enregistrer car il y a plein de fiches gratuites et surtout juste en regardant les « previews » ça suffit pour trouver une idée.

Le principe des fiches miroir ? Deux fiches dont les exercices sont différents mais l’exercice 1 de la fiche 1 à la même réponse que l’exercice 1 de la fiche 2.

Je l’ai expérimenté avec des exercices sur Pythagore. J’avais un groupe d’AP de niveau moyen et de motivation franchement très faible. Il faut dire que, à 8h du matin, le 4ème n’est pas franchement enthousiaste de venir en cours! Je les ai mis par groupes de deux. Une fois qu’ils ont pataugé et réussi à trouver le même résultat pour l’exercice 1, ils étaient tout contents et ils ont été beaucoup plus actifs pour les autres exercices.
Le premier avantage est bien sûr qu’ils puissent s’auto-corriger mais pour cette fiche il y avait un bonus caché. Dans chaque duo d’exercices, il y en a un où on cherche un côté de l’angle droit et l’autre où on cherche l’hypoténuse. Beaucoup ont pris conscience de la différence des calculs entre les deux cas. C’était la principale source d’erreur.

Attention si vous utilisez la fiche : il me restait de la place donc j’ai mis les réponses à la fin. J’avais pris soin de les découper et je les ai distribuées à la fin de l’heure.
Pythagore – Exercices – Fiche élève – Fiches miroirs

Challenge 5 4 3 2 1

Un de mes blogs préférés s’appelle math = love : il est absolument génial. J’y trouve tout un tas de bonnes idées.
Cet été j’avais flashé sur le challenge 5 4 3 2 1 que j’ai arrangé un peu à ma sauce pour qu’il soit faisable par mes 5ème.

Si tu ne lis pas la langue de Shakespeare : il faut essayer de former tous les nombres de 1 à 40 en utilisant les nombres 5 4 3 2 et 1 dans cet ordre là exclusivement. Entre les nombres on a le droit de mettre les opérations qu’on veut et les parenthèses qu’on veut. Dans ma version, on a le droit d’utiliser plusieurs fois la même opération. Je suis pas une sauvage tout de même!

Je l’ai affiché au fond de ma classe à la rentrée des vacances de la Toussaint. Gros succès. Il faut dire que l’élève de 5ème est choupi, enthousiaste et mégalo : l’idée de mettre sa signature sur ce challenge l’intéresse au plus haut point (le challenge en lui même je suis moins sûre). Mais n’empêche, le 5ème cherche, fait des essais, vient me montrer ce qu’il a trouvé et lorsque je valide il s’en va fièrement mettre sa réponse au fond de la classe avec son nom … SON NOM!!!
Le 6ème participe aussi et c’est l’occasion de découvrir les priorités de calculs (le 6ème est enthousiaste et participe à tout !!). Même le 4ème a daigné jeter un œil  à ce truc au fond de la classe et il n’a pas pu résister.

Voici les fichiers que j’ai utilisés : j’ai repris ceux du blog math = love, j’ai juste traduit « found by » par « trouvé par » :
5-4-3-2-1 Challenge-1
5-4-3-2-1 Challenge-2
5-4-3-2-1 Challenge-3
5-4-3-2-1 Challenge-4
5-4-3-2-1 Poster Title

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Un jeu pour travailler les critères de divisibilité

Voici un petit jeu inventé et testé dans mes classes de 6ème : le « qui-est-ce des » critères de divisibilité.

Vous vous souvenez bien sûr du magnifique jeu qui-est-ce ? (pas du tout criard) qu’on avait tous quand on était petit. Chaque joueur cachait un personnage et posait des questions à l’autre joueur pour deviner ce que l’autre avait caché. Ici, ce sont des nombres qu’on va deviner et pour les trouver on va poser des questions qui commencent par « est-ce que le nombre que je cherche est divisible par … ? » (suite…)

La machine à multiplier par 5

Puisqu’ils savent si bien multiplier par 10, je leur rappelle comment multiplier par 5. Alors là ils font moins les malins.

(Aparté : si tu n’es pas prof de math pour multiplier par 5 de tête, tu multiplies par 10 puis tu divises par 2, vérifie si tu me crois pas, ça marche à tous les coups!!)

A. m’agace, il ne comprend pas et fait sa mine renfrognée. Deux opérations d’affilé et de tête en plus. Elle est folle la prof.

Et puis d’un coup, me vient une idée … (suite…)

La prof de math est un bisounours

Avec mes 6ème.

Je spirale, je spirale, on est en décembre,  je quitte à peine le monde des entiers pour celui des décimaux. Je m’aperçois qu’on n’a pas revu la multiplication par 10 et 100 et 1000 pour les nombres entiers. Un petit coup de calcul mental à l’ardoise : la maîtrise est totale, tout le monde sait faire, même par 10 000 c’est tout juste. Impossible de les piéger.

Alors je leur dis qu’à la rentrée, on va se faire une interro « spéciale bonne note », une petite interro de calcul mental, sur ce thème et rien d’autre. Un 10/10 garanti pour tous. Un petit cadeau de Noël, des étrennes à verser sur leur deuxième trimestre.

Voilà c’est officiel la prof de math est un bisounours.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer