Voici un petit jeu inventé et testé dans mes classes de 6ème : le « qui-est-ce des » critères de divisibilité.

Vous vous souvenez bien sûr du magnifique jeu qui-est-ce ? (pas du tout criard) qu’on avait tous quand on était petit. Chaque joueur cachait un personnage et posait des questions à l’autre joueur pour deviner ce que l’autre avait caché. Ici, ce sont des nombres qu’on va deviner et pour les trouver on va poser des questions qui commencent par « est-ce que le nombre que je cherche est divisible par … ? »

J’utilise ce fichier que je projette au tableau. Sur chaque page, on trouve 18 nombres qui ont tous des diviseurs différents pour 2, 3, 4, 5, 9 et 10.

Version 1 : Je choisis un nombre et les élèves cherchent ….
Je leur demande de recopier les nombres du tableau sur un brouillon. Ensuite, à tour de rôle, ils me posent des questions jusqu’à ce qu’ils aient trouvé le nombre auquel je pensais au départ. À chaque fois qu’ils éliminent une possibilité, il leur suffit de barrer les nombres sur leur brouillon. (J’aime beaucoup, on dirait une bande de petits vieux qui jouent au bingo!) Je prends quand même la peine de noter au tableau les questions qu’ils m’ont posées et la réponse que j’ai donnée. Quand un élève pense avoir trouvé au bout de trois tours, je refais avec lui le raisonnement et on retrouve où il s’est trompé … et c’est sans doute un des moments les plus riches du jeu, car on détaille le raisonnement à voix haute.
Il se cache aussi un peu de logique dans ce jeu car il n’est pas toujours évident pour un 6ème de trouver ce qu’il doit éliminer ou garder quand je réponds OUI ou NON à sa question.

Version 2 : Un élève de la classe choisit le nombre, l’écrit en gros sur son ardoise et la montre à la classe sans que je la vois et c’est moi qui essaie de deviner. Alors là, ils adorent… c’est eux qui détiennent le pouvoir!
Oui mais c’est moi qui choisit à qui je pose les questions, faut pas pousser quand même! Déjà ça me permet de choisir des élèves faibles pour les critères ultra faciles et puis je rigole bien quand je demande à machin « est ce que le nombre que je cherche est divisible par 3? » et que machin se trompe et le reste de la classe soupire et essaie de lui faire changer sa réponse.

J’ai testé ce jeu de nombreuses fois depuis deux ans. Pour la première partie, il faut y aller doucement, bien détailler les raisonnements qu’on peut faire et ensuite roule ma poule…
C’est toujours un succès. Il n’est pas rare que le sixième entre dans la classe, frétille et me demande « madame, on fait le jeu qui-est-ce? » (ça ou trio dont je vous parlerais bientôt).

Et si tu te demandes comment je construis mes tableaux de nombres: je prends 18 nombres premiers différents, j’en garde un tel quel, j’en multiplie un par 2, j’en multiplie un par 3, j’en multiplie un par 4, j’en multiplie un par 5, j’en multiplie un par 2 et 3, j’en multiplie un par 9, j’en multiplie un par 3 et 5, j’en multiplie un par 10, j’en multiplie un par 2 et 9, j’en multiplie un par 3 et 4, j’en multiplie un par 5 et 9, j’en multiplie un par 4 et 5, j’en multiplie un par 4 et 9, j’en multiplie un par 3 et 10, j’en multiplie un par 3 et 4 et 10, j’en multiplie un par 9 et 10, j’en multiplie un par 4 et 9 et 10. Tadam!!!

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *